25/08/2021

Introduction

L’organisation mondiale de la santé (OMS) recommande un apport quotidien minimum de 15 microgrammes par jour pour les adultes, et de 10 microgrammes par jour pour les nourrissons. On parle donc de carence en
vitamine D lorsque son taux est inférieur à 10ng/mL. À noter que les besoins en vitamine D dépendent de la couleur de la peau et de l’ensoleillement dans un pays ou une région.
Les personnes les plus exposées à risque de développer une carence sont :
– Ceux qui ne s’exposent pas ou peu au soleil (faible ensoleillement dans certaines régions ou à certaines saisons, port de vêtements couvrants, etc.) ;
– Ceux qui suivent un régime végétalien (pas de consommation de viande, d’œuf, de poisson ou de produits laitiers) ;
– Ceux présentant des troubles d’absorption intestinale (par exemple, la mucoviscidose, la maladie cœliaque).

Les causes de la carence en vitamine D

Les causes les plus fréquentes de carence en vitamine D sont les suivantes :

 

– Exposition insuffisante au soleil

Ainsi, la carence en vitamine D touche principalement les personnes qui ne passent pas beaucoup de temps à l’extérieur : les personnes âgées et celles qui vivent dans un établissement tel qu’un centre de soins. Cette carence peut aussi survenir en hiver, aux latitudes nordiques dans l’hémisphère nord et méridionales dans l’hémisphère sud, ou chez les personnes qui couvrent leur corps, comme les femmes musulmanes.
Dans la mesure où le lait maternel ne contient pas de vitamine D en grande quantité, les nouveau-nés nourris au sein et peu exposés à la lumière solaire présentent un risque de carence et peuvent développer un rachitisme.
Certains spécialistes recommandent que les bras et les jambes, ou le visage, les bras et les mains soient directement exposés au soleil pendant 5 à 15 minutes au moins 3 fois par semaine. Certaines personnes, notamment celles qui ont une peau foncée ou qui sont âgées, peuvent avoir besoin de plus de soleil.
Cependant, de nombreux dermatologues ne recommandent pas aux patients d’augmenter leur exposition au soleil, en raison d’un risque de cancer accru.
La carence en vitamine D survient généralement chez les personnes qui ne sont pas exposées au soleil et qui ne consomment pas suffisamment de vitamine D dans leur alimentation.

 

– Autres causes

Lorsque la peau est suffisamment exposée au soleil, l’organisme forme généralement assez de vitamine D. Cependant, certaines circonstances augmentent le risque de carence en vitamine D même si les personnes sont exposées au soleil.
Chez certains groupes de personnes, la peau forme moins de vitamine D en réponse à la lumière du soleil. Cela comprend les personnes dont la peau est de couleur foncée (en particulier noire), les personnes âgées et celles qui utilisent un écran solaire.
L’organisme peut être incapable d’absorber suffisamment de vitamine D des aliments. Les personnes qui sont atteintes de troubles de malabsorption sont incapables d’absorber normalement les graisses. Elles ne peuvent pas absorber la vitamine D parce que c’est une vitamine liposoluble qui est normalement absorbée avec les graisses dans l’intestin grêle. À mesure que les personnes vieillissent, l’absorption intestinale de la vitamine D peut se trouver réduite. L’organisme peut être incapable de transformer la vitamine D en une forme active. Certains troubles rénaux et hépatiques et plusieurs maladies héréditaires rares (tels que le rachitisme hypophosphatémie) perturbent cette transformation, ainsi que certains médicaments, dont certains anticonvulsivants et la rifampicine.

Tahraoui Abir

Tahraoui Abir

Biologiste l Parasitologie

Nos derniers articles

Diagnostic de l’épitrochléite

On appelle épitrochlée la région interne du coude : là où les tendons des muscles fléchisseurs des doigts et du poignet s’insèrent.
L’épitrochléite est une inflammation des tendons de la région interne du coude, la face latérale appelée face médiale.

Plus d'informations »