Laboratoires SALEM

Le diagnostic du cancer colorectal

Le diagnostic est le processus qui permet d’identifier la cause d’un problème de santé. Le processus diagnostique du cancer colorectal débute habituellement par une visite à votre médecin de famille. Il vous questionnera sur les symptômes que vous éprouvez et il peut vous faire un examen physique. En se basant sur ces informations, il pourrait vous diriger vers un spécialiste ou vous prescrire des examens afin de vérifier la présence d’un cancer colorectal ou d’autres problèmes de santé.

Le processus diagnostique peut sembler long et décourageant. C’est normal de s’inquiéter, mais essayez de ne pas oublier que d’autres affections médicales peuvent causer des symptômes semblables à ceux du cancer colorectal. Il est important que l’équipe de soins élimine toute autre cause possible du problème de santé avant de poser un diagnostic de cancer colorectal.

On a habituellement recours aux tests qui suivent pour écarter ou confirmer un diagnostic de cancer colorectal. Bien des tests permettant de poser le diagnostic de cancer sont également employés pour en déterminer le stade (jusqu’où la maladie s’est propagée). Votre médecin pourrait aussi vous faire passer d’autres examens afin de vérifier votre état général de santé et d’aider à planifier votre traitement.

 

On appelle l’ensemble de ces examens le bilan diagnostique.

Il comporte :

  • le bilan initial, qui a pour objectif de confirmer la présence d’un cancer, de le localiser et de définir de quel type de cancer il s’agit ;
  • le bilan d’extension, qui a pour objectif de compléter le diagnostic. Il consiste à évaluer l’étendue du cancer, c’est-à-dire à déterminer jusqu’où il s’est propagé. C’est ce qui permet de définir le stade du cancer.

Les examens de diagnostic

En premier lieu, un examen clinique et un interrogatoire permettent d’évaluer l’état général du patient et de rechercher les facteurs de risque et les antécé­dents personnels ou familiaux du patient.

Le toucher rectal

Le toucher rectal permet de diagnostiquer un cancer du rectum s’il est situé à moins de 8 cm de l’anus. Il permet en particulier d’évaluer la taille d’une tumeur rectale et sa distance par rapport au sphincter. Pour cela, le médecin introduit un doigt ganté dans l’anus du patient afin de palper la paroi du rectum.

La coloscopie

La coloscopie est un examen qui est prescrit dans le cadre d’un dépistage individuel chez les personnes présentant des facteurs de risque ou des symptômes évocateurs, ou encore chez les sujets dont le test immunologique de dépistage s’est avéré positif.

La coloscopie, dont l’objectif est de visualiser la muqueuse de la paroi intestinale, peut être mise en œuvre selon deux protocoles : un premier, réalisé sous brève anesthésie générale, consiste à introduire dans le côlon, par les voies naturelles, un tube souple muni d’une caméra vidéo et d’une pince permettant d’effectuer des prélèvements. L’examen ne peut être réalisé dans de bonnes conditions que si le côlon a été au préalable « préparé ».

Tahraoui Abir

Tahraoui Abir

Biologiste l Parasitologie

Archives

Nos derniers articles