Laboratoires SALEM

C'est quoi le cancer de la prostate ?

Le cancer du côlon est le troisième cancer le plus fréquent et touche presque autant les femmes que les hommes. 

Le cancer colorectal, également appelé cancer du côlon-rectum, est un cancer très fréquent qui touche essentiellement les personnes de plus de 50 ans : ils représentent 94 % des cancers colorectaux. « il s’agit d’une tumeur maligne qui affecte le côlon ou le rectum, explique le Professeur Philippe Marteau, hépato-gastro-entérologue à l’Hôpital Saint-Antoine à Paris. Le cancer du colon est un cancer qui se développe à partir des cellules de la muqueuse, la paroi interne, du côlon. Neuf fois sur 10, il survient de la dégénérescence d’une lésion bénigne : un polype adénomateux ». Dans sa localisation colique, il touche autant l’homme que la femme, mais il est deux fois plus fréquent chez l’homme lorsqu’il atteint le rectum. Il se localise environ dans 7 cas sur 10 au côlon et dans 30% des cas au rectum. Des facteurs alimentaires sont en cause, l’alcool, les graisses animales augmentant le risque, de même que le tabac alors que les fibres alimentaires (fruits et légumes) ont un rôle protecteur. 

Les causes et facteurs de risque du cancer du colon

La plupart des cancers colorectaux sont des adénocarcinomes et résultent de la cancérisation d’un adénome, c’est-à-dire d’une tumeur bénigne. Cette transformation peut être favorisée par de nombreux facteurs extérieurs tels que :

 
  • l’âge (à partir de 50 ans),
  • le surpoids et l’obésité
  • la sédentarité,
  • la consommation excessive d’alcool,
  • le tabagisme,
  • l’alimentation riche viande rouge et charcuteries et pauvre en végétaux ,
  • les antécédents de cancer colorectal,
  • les maladies inflammatoires de l’intestin,
  • l’hérédité

QUELS SONT LES SYMPTÔMES D’UN CANCER DU CÔLON ?

  • la survenue de douleurs abdominales ;
  • la présence de sang dans les selles ;
  • une constipation soudaine ou qui s’aggrave ;
  • une diarrhée qui se prolonge ;
  • une alternance entre diarrhée et constipation ;
  • une envie constante d’aller à la selle ;
  • une masse à la palpation de l’abdomen ;
  • une dégradation inexpliquée de l’état général se manifestant notamment par une perte de poids et d’appétit, une diminution de la prise alimentaire et de la fatigue ;
  • une anémie inexpliquée.

Le cancer du côlon peut également être suspecté si le test de recherche de sang dans les selles effectué dans le cadre du dépistage organisé des cancers colorectaux se révèle positif.

Tahraoui Abir

Tahraoui Abir

Biologiste l Parasitologie

Archives

Nos derniers articles